Synertrade - Twitter Synertrade - Google + Synertrade - LinkedIn Synertrade - Youtube

Vous êtes ici

Portail fournisseur : un enjeu prospectif, dont les directions achats doivent s’emparer
Tribunes | 26/09/2016

Les portails collaboratifs avec les fournisseurs

La digitalisation des achats place la relation fournisseurs dans une dimension toujours plus interactive et conversationnelle. Dans la lignée des transformations induites pour d’autres directions de l’entreprise, comme le marketing, cette relation modifiée débouche sur de nouvelles places d’interaction - les portails - et sur une nouvelle façon de coopérer à travers une approche plus participative. Le point avec Franck Le Tendre, directeur général de SynerTrade.

 

Les plateformes collaboratives, nouvelles places de marché

La plateforme collaborative permet à tout fournisseur de se connecter et de consulter les appels d’offres en cours, de visualiser ses indicateurs de performance, de réviser un contrat en discussion ou d’interagir sur le processus commandes/factures. De telles initiatives sont déjà en place. Mais pour l’instant, elles restent circonscrites au périmètre d’une seule et même entreprise, dès lors que celle-ci décide de simplifier son processus de consultation fournisseur.

Un tel dispositif est en soi porteur de valeur, mais l’on peut aller plus loin : « L’idée serait de mettre en place un réseau de clients à disposition des fournisseurs, qui pourraient ainsi consulter les appels d’offres de plusieurs entreprises en un même lieu », explique Franck Le Tendre. « Et inversement, un tel système permettrait à tout donneur d’ordre d’accéder à un vivier de fournisseurs potentiels, qui ne seraient pas forcément que les siens, et qui pourraient être intéressés par ses consultations. »

Nous avons déjà évoqué la nécessaire activité de prospection et de recherche d’innovation de l’acheteur 2.0, et l’on comprend dès lors quel bénéfice la direction achats pourrait retirer d’une telle marketplace.

 

Une évolution souhaitable des systèmes d’évaluation fournisseur

Du point de vue de l’évaluation des fournisseurs, la mise en place d’un portail collaboratif permettrait un nouveau progrès : d’un donneur d’ordre à un autre, les critères d’évaluation sont différents. Voir les notations d’autres donneurs d’ordre permettrait d’affiner l’évaluation fournisseur, et éventuellement d’enrichir son sourcing selon un ensemble de paramètres toujours plus complet.

À l’instar de ce que TripAdvisor peut apporter aux consommateurs dans le B to C, une telle approche appliquée au B to B serait un atout supplémentaire pour l’acheteur, puisque dans son quotidien, il a besoin de pouvoir piloter son activité au plus fin.

Bien sûr, les fournisseurs pourraient dans un premier temps se sentir exposés. Cette crainte fait partie du cycle de maturité dans la transition digitale. Mais si l’on considère la situation actuelle dans le B to C, on constate qu’après les premières réticences, les acteurs évalués ont su tirer parti des évaluations participatives et s’en servir comme d’une valeur ajoutée. Ils n’hésitent plus à utiliser leur note comme un critère de confiance supplémentaire vis-à-vis de leurs clients, mais aussi comme d’un levier de performance qualité en interne. Il s’agit là, à terme, d’un vrai point positif pour doter les donneurs d’ordres de fournisseurs de plus en plus vertueux.

Sur cette question, il est nécessaire de voir l’opportunité au-delà de la menace.

 

Une relation à l’extérieur de l’entreprise profondément transformée

Plus loin encore, il faut regarder du côté des médias sociaux : les entreprises et les marques y sont également observées, analysées et commentées en temps réel. Toutes ces données sont importantes et peuvent nourrir le pilotage de la relation fournisseur au même titre que la communication et le marketing. Il faudra à terme être capable de capter et traiter ces données pour les utiliser au niveau des achats.

La question des comptes tiers s’impose également. Dans le cadre de plateformes d’achats collaboratives, on peut aussi imaginer de faire entrer des tiers comme les banques, qui deviendraient proactives dans les questions d’affacturage, en disposant de toutes les données utiles au financement de la trésorerie.

Demain, ces marketplaces arriveront dans l’univers des fonctions achat. Chez SynerTrade, nous avons non seulement identifié la tendance, mais nous serons aussi capables de construire ces plateformes, de bâtir des solutions pour favoriser ce type de méthode de travail en aidant à canaliser et organiser la data, et à la rendre génératrice de progrès et de valeur.

A propos de l'auteur
Franck Le Tendre – Vice Président Exécutif pour l’Europe de l’Ouest et Directeur Général France

Franck Le Tendre – Vice Président Exécutif pour l’Europe de l’Ouest et Directeur Général France

Évoluant depuis de nombreuses années dans le monde des logiciels mais également des achats, Franck est aujourd’hui responsable des activités en France, Italie, Espagne, au Royaume-Uni et Benelux de l’éditeur franco-allemand de solutions d’eProcurement SynerTrade. Il assure, via son management d’équipes, l’implémentation de projets SI achats complexes et la mise en oeuvre de programmes à forte valeur ajoutée pour l’optimisation des processus achat-finance des entreprises.

Franck détient un MBA de l’INSEEC Bordeaux, avec une spécialisation en Finance, et plus récemment un Master en Management à l’ESCP.